Le projet communautaire vétérinaire

Le projet communautaire vétérinaire met en en place et développe des services vétérinaires dans les communautés rurales bordant le parc National de Kafue en Zambie, aux alentours du lac d’Itezhi-Tezhi.

Par l’amélioration de la santé animale et de la productivité des élevages bovins, caprins et avicoles, le Projet Communautaire Vétérinaire offre une alternative économique durable au braconnage de la faune sauvage du parc national de Kafue. Il a pour objectif d’améliorer la santé publique des communautés, de créer de l’emploi en milieu rural tout en respectant le mode de vie traditionnel des éleveurs agro-pastoraux et l’écosystème de la région d’Itezhi-Tezhi.

Pourquoi soutenir l'élevage paysan ?

La chefferie Musungwa est un ensemble de villages reculés bordant le parc National de Kafue en Zambie.

On y recense actuellement plus de 15 000 personnes, très majoritairement issus des ethnies Ilas et Tongas, peuples d’éleveurs et d’agriculteurs traditionnels. L’élevage joue un rôle crucial dans la survie des familles paysannes et le bétail occupe une place primordiale au sein de la vie dans les communautés (9000 bovins recensés par les services vétérinaires gouvernementaux): Les troupeaux de bovins constituent une forme de capitalisation et par la traction (labour, transport) et la fertilisation des sols avec leur fumier, ils assument une fonction déterminante dans les exploitations agropastorales.

Le petit élevage (petits ruminants, porcins et volailles) est une source de liquidité facilement mobilisable et facilite notamment le passage des périodes sans récoltes (autoconsommation, source de financement pour acheter d’autres aliments). Les œufs, le lait et la viande constituent un apport nutritionnel protéique de qualité, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants. Pour finir, l’élevage, par le biais du pâturage, permet de valoriser les plaines inondées et non cultivables de cet environnement particulier appelé “Kafue flat”.

L’élevage assure ainsi un revenu supplémentaire à la famille et lui permet de ne pas dépendre uniquement de la culture de maïs. C’est un enjeu de taille car la chefferie de Musungwa se situe en bordure du parc national de Kafue et les cultures de maïs souffrent du pillage des éléphants et des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents.

Mais ces élevages traditionnels font face à de nombreuses maladies animales décimant les troupeaux, liées à l’augmentation des populations, à l’intensification des échanges, au changement climatique et à l’absence de services vétérinaires.

Ce sont pour toutes ces raisons que les fondateurs de Melindika ont décidé de mettre à profit leurs connaissances vétérinaires pour améliorer la santé animale dans les communautés et pour ainsi appuyer le développement des familles paysannes.

Nos services

1. Notre réseau d’assistants en santé animale

Dans le but d’assurer des services vétérinaires durables dans le temps et d’impliquer les communautés dans les projets, nous recrutons et formons un “assistant en santé animale” dans chaque village soutenu par le projet.

L’assistant en santé animale est l’ambassadeur du projet dans son village : il vend des médicaments vétérinaires, assure les soins de base, organise les déplacements et visites du vétérinaire, gère le calendrier de vaccination et des journées de formations pour les éleveurs.

Vous pouvez découvrir ici notre équipe d’assistants en santé animale!

2. Nos campagnes de vaccinations

En 2019 nous avons vacciné :
2000

bovins contre la septicémie hémorragique et le charbon bactérien symptomatique.

750

poulets contre la maladie de Newcastle

180

chiens contre la rage

3. Les formations éleveurs

En médecine rurale, la réussite d’un traitement (notamment des antibiotiques et des vaccins) dépend en grande partie du respect de la dose, de l’administration et du délai de traitement.

Pourtant à l’heure actuelle, le choix des médicaments est assez restreint, ces derniers sont souvent mal utilisés et les connaissances des éleveurs en matières de médicaments chimiques sont encore assez limitées.

Chaque trimestre, nous organisons des formations à l’attention des éleveurs sur les maladies d’intérêt.

4. Programmes de recherche

Notre camp de base “Shandavu camp” est équipé d’un laboratoire de brousse (microscope de terrain alimenté par un panneau solaire). Il nous permet de réaliser des examens complémentaires de base pour identifier les maladies responsables des épidémies dans la chefferie.

Nous accueillons chercheurs, étudiants et docteurs vétérinaires qui souhaitent mettre en place des programmes de recherche en santé animale dans les communautés.

Plus d’infos sur les programmes de recherche, stages et thèses déjà réalisés ici et sur ce qu’il reste à faire cette année ici

Un projet de santé animal...

Nous mettons en place des services vétérinaires à l’attention des éleveurs des communautés.

avec un impact sur la santé humaine...

Nous organisons ateliers et campagnes de sensibilisations concernant les maladies transmissibles à l’homme.

A proximité d'un parc national....

En améliorant la santé des troupeaux, nous offrons une alternative économique stable au braconnage et réduisons le conflit humains/éléphants.

=

Un projet de "ONE HEALTH"

Le concept “Une seule santé” signifie que santé humaine et santé animale sont inter- dépendantes et liées à la santé d’un environnement.

Soutenez nos actions

Melindika est une association française à but non lucratif qui fonctionne uniquement grâce à vos dons.
Faire un don
Translate »